ABRI D'AUTO DURABLE. ARTICLE DE CAA HABITATION CAPSULE CONSEILS

 


Abri d’auto durable : matériaux résistants, manipulation soignée

Les abris d’auto bon marché disparaissent habituellement très rapidement des commerces. Le hic, c’est qu’ils disparaissent aussi très vite des allées d’auto où ils aboutissent. Prématurément et irrémédiablement abîmés!

Voici quelques conseils qui vous permettront d’éviter les blessures ou dommages matériels pouvant résulter de l’effondrement d’un abri trop fragile ou d’échapper au regard mécontent d’un voisin qui verrait atterrir, chez lui, votre abri emporté par le vent.

Pour être durable, un abri d’auto doit avant tout être fabriqué avec des matériaux de qualité. La disponibilité, sur le marché local, de pièces de remplacement des principales composantes, soit la toile et les tubes de la structure de métal, s’avère aussi être un élément-clé. Les autres gages de longévité reposent entre les mains de l’utilisateur et se déclinent en trois modes : installation, entretien et remisage.

Installation : les bons éléments placés correctement

Structure métallique :

  • Une structure à forme arrondie ou à pente prononcée sera généralement moins sujette à l’accumulation de neige et facilitera le déneigement à condition que la toile soit adéquatement tendue.
  • L’ossature devrait être constituée de tubes de métal de calibre 0,16, et préférablement d’un diamètre de 1 ½ po1ou plus. Ces tubes devraient s’emboîter sur une longueur de 3 po environ. À noter : les tubes en acier galvanisé canadien ont la réputation de mieux résister à la corrosion.
  • L’espace entre les arceaux métalliques ne doit pas être supérieur à 48 po. Un bon ensemble de charpente comprendra aussi des tubes de contreventement destinés à consolider l’assemblage de ces arceaux.
  • Le squelette métallique de l’abri doit être solidement arrimé au sol pour résister aux bourrasques hivernales. Il existe plusieurs sortes d’ancrages temporaires ou permanents spécifiquement conçus pour cet usage et convenant à différents types de surface ou de sol. Ils sont préférables aux blocs de béton, susceptibles de se déplacer sur une surface lisse ou glacée. Des sacs de sable ou d’eau peuvent aussi être installés, mais en complément et pour lester le bas de la toile par l’extérieur.
  • La stabilité d’un abri sera enfin maximisée par l’ajout de sangles robustes, reliées à de longs piquets de métal enfouis dans le sol aux coins de l’abri, communément appelées « bandes antivent » par les fabricants et distributeurs. Ces derniers déconseillent l’utilisation de sangles à cliquet qui cintrent complètement l’abri car, par grands vents, leur frottement sur la toile entraîne l’usure prématurée de cette dernière.

Toile :

  • Les toiles destinées aux abris résidentiels sont fabriquées en fibres de polyéthylène tissées. Dans la majorité des cas, il s’agit de produits importés qui présentent un indice de qualité fondé sur le poids de 5,65 onces/v². Mais, pour plus de résistance et de durabilité, un produit de catégorie commerciale ou industrielle (7,33 à 12 on/ v²) s’avère un meilleur choix.

  • Une toile aux joints thermo soudés est préférable. Pour les joints qui sont cousus, il est intéressant de noter que le fil de polyester/coton offre un tandem de performance de solidité et d’étanchéité.
  • La toile devrait être stratégiquement renforcée aux points de contact avec la structure de l’abri.
  • Le soleil est un des grands ennemis de la toile. Même si elle dispose d’une protection contre les rayons ultraviolets, une toile déployée avant la mi-novembre ou laissée en place au-delà de la mi-avril verra son espérance de vie (5 à 10 ans) diminuer considérablement.
  • Une mauvaise tension peut aussi entraîner des bris dans la toile. Une tension insuffisante qui fera pocher la toile, favorisera la rétention d’eau ou de neige, alors qu’une trop grande tension l’exposera à des déchirures dues au frottement sur le métal par temps venteux.
  • Comme la tension de la toile doit être régulièrement vérifiée et ajustée, les attaches autobloquantes en plastique (tie wrap) ne sont pas appropriées pour maintenir la toile à la structure de métal.

 

Entretien : inspection et sécurité

  • Aucun couvert de neige ne devrait être toléré sur un abri d’auto.
  • Il faut déneiger par l’extérieur au moyen d’un balai-brosse ou d’une gratte pour toiture. La neige abondante doit être enlevée en progressant simultanément de chaque côté de l’abri pour ne pas déstabiliser la structure, ce qui est susceptible d’entraîner un effondrement.
  • Un véhicule ne devrait jamais être laissé en marche à l’intérieur de l’abri.
  • Fait à signaler, les boulons qui relient les tubes de métal doivent être inspectés périodiquement et resserrés au besoin.

Remisage : ou mettre l’abri… à l’abri!

  • Il est important de prendre soin de nettoyer la toile au moyen d’un savon doux en frottant légèrement, de rincer et de laisser sécher la toile complètement avant de la remiser dans un endroit sec

Enfin, avant de penser à installer votre abri temporaire, vérifiez auprès de votre municipalité la réglementation existante entourant les dates d’installation, les matériaux recommandés ainsi que la distance d’implantation par rapport à la voie publique (trottoir, rue, etc.).

 

Remerciements à Pierre H. Vincent, président du manufacturier québécois Les abris Harnois pour sa contribution à cette capsule-conseil.

1 NDLR : Les dimensions des principaux abris d’auto vendus sur le marché québécois sont fournies uniquement en pieds et pouces.

Linda Chine

Linda Chine

Real Estate Broker
CENTURY 21 Max-Immo
Contact Me

Tags