L'IMPACTE DES NOUVELLES REGLES D'ASSURANCE-PRET HYPOTHECAIRE DANS LE MARCHE

 

ces deux nouvelles mesures entrer en vigueur, les résultats suggèrent que certains acheteurs ont donc choisi de passer à l’action sur le champ. Le resserrement n’est pas forcément la seule cause possible du bond dans le nombre de transactions conclues entre février et avril 2010, mais il l’a certainement alimenté.

 

Dans un troisième temps, nous avons obtenu que le resserrement de mars 2011 n’a pas eu d’impact significatif sur le nombre de transactions. L’annonce de la réduction de la période maximale d’amortissement de 35 à 30 ans n’aurait donc pas incité un nombre important de ménages québécois à devancer leur achat.

 

Un phénomène surtout perceptible dans la région de Montréal

 

Nous nous sommes penchés plus en détail sur l’impact qu’a pu avoir l’annonce du resserrement survenu en avril 2010. Dans un premier temps, nous nous sommes demandés si l’impact sur les ventes s’était fait sentir pour toutes les catégories de propriétés résidentielles. En testant individuellement les ventes pour chacune des catégories, nous sommes arrivés au constat que tant l’unifamiliale que la copropriété et les plex de 2 à 5 logements ont fait l’objet d’un nombre de transactions plus élevé durant la période étudiée. L’impact a donc concerné toutes les catégories de propriétés résidentielles.

 

Sur le plan géographique, nous avons obtenu que l’impact de l’annonce du resserrement d’avril 2010 fut significatif dans la région métropolitaine de Montréal (elle compte pour quelque 53 % de l’activité de la province). À l’inverse, on ne peut conclure que celle-ci a eu un impact significatif dans les autres régions métropolitaines, c'est-à-dire celles de Québec, Gatineau Saguenay, Sherbrooke et Trois-Rivières. Cela ne veut pas dire que le phénomène de devancement n’était pas présent dans ces régions, mais plutôt que celui-ci n’a pas été assez important pour causer une augmentation appréciable des ventes

3.

En somme, c’est dans la région montréalaise que les consommateurs ont été les plus sensibles au resserrement des règles de financement, ce qui apparaît tout fait logique, dans la mesure où il s’agit du marché immobilier le plus cher de la province.

 

L’impact sur les prix

 

Dans le prochain «

Mot de l’économiste » (octobre 2011), nous étudierons cette fois l’impact que les annonces des nouvelles règles de l’assurance-prêt hypothécaire ont pu avoir sur les prix des propriétés. En particulier, nous allons démontrer que, dans certains cas, elles sont venues alimenter la surenchère dans les mois qui ont précédé

C'es dans la région montréalaise que les consommateurs ont été les plus sensibles au resserrement des règles de financement, ce qui apparaît tout fait logique, dans la mesure où il s’agit du marché immobilier le plus cher de la province.

Linda Chine

Linda Chine

Real Estate Broker
CENTURY 21 Max-Immo
Contact Me

Tags