Fenêtre sur le Marché - September 2013

 
 


Le quatrième resserrement hypothécaire, un an plus tard

Nous examinons ici l’effet du dernier resserrement des règles de l’assurance prêt hypothécaire sur la performance du marché immobilier québécois ; depuis juillet 2012, ces règles limitent à 25 ans, plutôt qu'à 30 ans, la période maximale d’amortissement des nouveaux prêts hypothécaires assurés.

En juillet 2012, le ministre des Finances du Canada, M. Flaherty, imposait un quatrième resserrement hypothécaire depuis 2008 (la chronologie de ces resserrements se trouve en annexe) afin de freiner la progression du marché immobilier au Canada et l’endettement des ménages. À ce moment, l’impact sur les mensualités hypothécaires de la réduction de la période maximale d’amortissement de 30 à 25 ans équivalait à une hausse du taux d’intérêt de 0,9 point de pourcentage pour l’emprunteur. Les nouvelles mesures devraient logiquement avoir tempéré l’activité immobilière, en particulier du côté des premiers acheteurs, puisque ce sont principalement eux qui ont recours à l’assurance prêt hypothécaire.

(voir le document complet)

Retour en haut Back to top

 
 
 
     
 

Aussi dans ce numéro

 
 

Ventes résidentielles au Québec en août 2013

Le taux d’accession à la propriété en hausse au Canada et au Québec

L’essor de la copropriété confirmé par une enquête de Statistique Canada

Rivière-du-Loup : hausse des ventes de 7 % jusqu’ici en 2013

L’APCHQ prévoit que le recul de la construction se poursuivra en 2014

Fortes hausses de ventes et de prix sur le marché américain de la revente en août

Principaux indicateurs économiques

 
 
 
 
 
     
 

Contactez-nous

 
 

Par courriel stats@fciq.ca

Suivez-nous sur Twitter

 
   
 

Ventes résidentielles au Québec en août 2013

Au Québec, 4 919 propriétés résidentielles ont été vendues par l’entremise du système Centris® en août 2013, soit une légère diminution de 1 % par rapport aux ventes conclues en août 2012. Il s’agissait d’une treizième baisse mensuelle consécutive. Cette diminution à l’échelle provinciale était surtout attribuable aux performances des régions métropolitaines de recensement (RMR) de Saguenay, de Sherbrooke et de Gatineau qui ont respectivement enregistré des replis des ventes de 35 %, 7 % et 7 %. L’ensemble des secteurs situés à l’extérieur des RMR a quant à lui affiché une diminution de 6 %. En revanche, les RMR de Trois-Rivières, de Québec et de Montréal ont enregistré des hausses de ventes de l’ordre de 14 %, 5 % et 3 %, respectivement.

Le nombre de propriétés à vendre a poursuivi sa croissance en août 2013, où près de 70 000 propriétés résidentielles étaient inscrites au système Centris®, une hausse de 11 % par rapport à août 2012.

Finalement, le prix médian des unifamiliales au Québec a crû de 2 % en août 2013 pour atteindre 222 000 $.

Retour en haut Back to top


Le taux d’accession à la propriété toujours en hausse au Canada et au Québec

Selon les résultats de la plus récente Enquête nationale auprès des ménages (ENM), publiés en septembre par Statistique Canada, 9,2 millions de ménages étaient propriétaires de leur logement au Canada en 2011, ce qui représente 69 % du nombre total de ménages canadiens. Il s’agit d’un taux similaire à celui de 68,4% observé lors de la précédente enquête réalisée en 2006. Cette proportion s’élevait à 65,8 % en 2001.

Au Québec, le taux d’accession à la propriété était inférieur à la moyenne nationale puisque seulement 61,2 % du nombre total des ménages québécois, soit 2,1 millions, étaient propriétaires de leur logement en 2011. Comme pour l’ensemble du Canada, il s’agit également d’une légère progression puisqu’en 2006, 60,1 % des ménages québécois étaient propriétaires. Cette proportion s’élevait à 57,9 % en 2001. Malgré cette progression, le Québec affiche toujours le taux d’accession le plus faible parmi les dix provinces canadiennes.

Des six régions métropolitaines de recensement (RMR) québécoises, Gatineau est celle qui affichait le taux d’accession à la propriété le plus élevé avec 67,9 % des ménages qui étaient propriétaires de leur logement en 2011. La RMR de Saguenay affichait quant à elle un taux de 64,1 %, alors que les régions de Québec et de Trois-Rivières connaissaient des taux d’accession à la propriété de 59,7 % et de 58 % respectivement. Finalement, les régions de Montréal et de Sherbrooke affichaient les taux d’accession à la propriété les plus faibles parmi les six RMR en 2011, soient respectivement de 55 % et de 54,9 %.

Pour consulter le rapport complet de Statistique Canada, cliquez ici.

Retour en haut Back to top




L’essor de la copropriété confirmé par une enquête de Statistique Canada

Selon les résultats de la plus récente Enquête nationale auprès des ménages (ENM) publiés en septembre par Statistique Canada, 12,6 % des ménages canadiens propriétaires occupaient une copropriété en 2011. Il s’agit d’une hausse par rapport à la proportion de 10,7 % observée en 2006. Au total, près de 1 150 000 canadiens étaient propriétaires d’une copropriété en 2011, soit une augmentation de 26 % comparativement à 2006.

Au Québec, le nombre de ménages propriétaires d’une copropriété est passé de 147 900 en 2006 à 210 060 en 2011, ce qui représente une augmentation de 42 %. Ainsi, en 2011, 10,1 % des ménages québécois propriétaires occupaient une copropriété, soit une proportion supérieure à celle observée en 2006 (7,8 %) mais qui demeure inférieure à la moyenne nationale. Parmi les six régions métropolitaines de recensement (RMR) québécoises, celle de Montréal a affiché la proportion de ménages propriétaires d’une copropriété la plus élevée avec 17,1 %, suivie par la région de Québec avec 13,9 %. Les RMR de Gatineau et de Sherbrooke affichaient des proportions similaires, soit respectivement de 7,9 % et de 6,8 %. Les régions de Trois-Rivières et de Saguenay présentaient quant à elles les proportions les plus faibles avec respectivement 4,3 % et 3,9 % de ménages copropriétaires. Finalement, notons que la copropriété demeure un phénomène urbain puisque 92 % des ménages québécois propriétaires d’une copropriété résidaient dans l’une des six RMR de la province, une proportion relativement stable par rapport à 2006 (94 %).

Pour consulter le rapport complet de Statistique Canada, cliquez ici.

Retour en haut Back to top


Agglomération de Rivière-du-Loup : hausse des ventes de 7 % jusqu’ici en 2013

Au cours des huit premiers mois de l’année 2013, 201 transactions de propriétés résidentielles ont été réalisées par l’entremise du système Centris® dans l’agglomération de Rivière-du-Loup, soit 7 % de plus que lors des huit premiers mois de 2012. Il s’agit de la meilleure performance au chapitre des ventes en plus de cinq ans. À titre comparatif, les ventes à l’échelle provinciales pour la même période affichent un repli de 10 % par rapport à 2012, ce qui représente le niveau de transactions le plus faible depuis 2006.

En moyenne, 305 propriétés résidentielles étaient à vendre dans l’agglomération de Rivière-du-Loup, soit 3 % de moins que lors des mois de janvier à août 2012. Cette diminution de l’offre, jumelée à la hausse des ventes, s’est reflétée dans les conditions du marché. Contrairement à la tendance provinciale, les conditions du marché se sont en effet resserrées au printemps et à l’été 2013 dans la région de Rivière-du-Loup.

Malgré le dynamisme du marché immobilier dans la région, le prix médian des unifamiliales vendues depuis le début de l’année 2013 se chiffre à 140 000 $, une légère diminution de 3 % comparativement à la même période en 2012. Cette baisse survient cependant suite à une hausse de prix musclée de 7 % en 2012.

Retour en haut Back to top


L’APCHQ prévoit que le recul de la construction résidentielle se poursuivra en 2014

Selon l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ), le Québec enregistrera une baisse des mises en chantier résidentielles de 23 % en 2013, suivie d’une autre diminution de 4 % en 2014. Au total, 34 870 habitations lèveront de terre l’an prochain, dont presque autant de copropriétés (12 403) que de maisons détachées (12 742). L’association justifie ses prévisions par le resserrement des conditions d’emprunt instauré en 2012, la croissance économique décevante, la faible création d’emplois et une hausse attendue des taux hypothécaires. Finalement, l’APCHQ se dit préoccupée par la détérioration de l’accessibilité à la propriété, particulièrement pour les jeunes ménages.

Pour consulter le communiqué de l’APCHQ, cliquez ici.

Retour en haut Back to top

 
 
 
 
 
 

Fortes hausses de ventes et de prix sur le marché américain de la revente en août

Selon la National Association of Realtors (NAR), le nombre de transactions sur le marché américain de la revente a augmenté de 1,7 % en août 2013 par rapport au mois précédent pour atteindre 5,48 millions de ventes en rythme annualisé et désaisonnalisé. Par rapport à août 2012, l’augmentation est 13,2 %. Les ventes ont atteint en août 2013 leur niveau le plus élevé depuis le mois de février 2007.

Toujours selon la NAR, le prix médian résidentiel national, toutes catégories de propriété confondues, s’est établi à 212 100 $ en août 2013, ce qui représente une hausse de 14,7 % par rapport à août 2012. Il s’agissait de la dix-huitième progression consécutive des prix et de la plus importante hausse depuis octobre 2005. Tout comme lors des mois précédents, la proportion des ventes forcées (c.-à-d. des ventes réalisées à un prix soldé à la suite d’une procédure de saisie en cours ou complétée), qui est passée de 23 % en août 2012 à 12 % du total des ventes en août 2013, a contribué à l’amélioration des prix sur le marché américain de la revente.

Pour consulter le communiqué officiel de la NAR (disponible en anglais seulement), cliquez ici.

Pour vous abonner à nos nouvelles économiques, cliquez ici.

Retour en haut Back to top

Principaux indicateurs économiques - Août 2013

(1) Proportion de personnes ayant répondu "Oui" à cette question.
Note : Les flèches de couleur verte indiquent une bonne nouvelle et celles de couleur rouge une mauvaise nouvelle. Les flèches bidirectionnelles indiquent une stabilité.
Sources : Banque du Canada, Statistique Canada, Conference Board et SCHL.

 

Retour en haut Back to top

 
© 2013 Fédération des chambres immobilières du Québec. Tous droits réservés.
Nesox Email Marketer Tracking Counter

There are no comments

Thank you! Your comment has been submitted and is awaiting approval.

Blog Archives