Entrée en vigueur de nouvelles règles pour les prêts hypothécaires

Si vous consultez n'importe quel sondage récent sur le marché de l'immobilier, vous remarquerez une tendance commune. Le marché canadien de l'immobilier ralentit, mais il n'y a pas d'éclatement de bulle. En fait, nous nous dirigeons vers un marché plus équilibré dans la plupart des régions du pays. Malgré cela, le Gouvernement du Canada a annoncé d'autres changements aux prêts hypothécaires assurés garantis par le gouvernement dans l'espoir de limiter l'endettement des ménages canadiens et de ralentir davantage le marché immobilier.

Quatre changements ont été annoncés aujourd'hui et ceux-ci entreront en vigueur le 9 juillet 2012.

Réduction de 30 à 25 ans de la période d'amortissement maximum.

Avec une période d'amortissement plus courte, les propriétaires de maison devront effectuer des paiements mensuels plus élevés, mais devraient se libérer de leur dette plus rapidement. Cela aura également une incidence sur la façon dont les acheteurs de maison seront admissibles à leur prêt hypothécaire. Robert Kavcic, Économiste pour BMO Marchés des capitaux, a déclaré au Financial Post que ce changement aurait le même impact que celui d'une hausse de 1 % des taux d'intérêt, en supposant un terme de cinq ans avec un taux fixe de 3,3 % pour une maison d'un prix moyen (363 000 $).

Réduction de 85 à 80 pour cent de la valeur de la maison pour le montant maximum que les Canadiens peuvent emprunter pour un refinancement.

Pour la plupart des propriétaires, ce changement ne fera pas une grande différence. Cette option est souvent utilisée par des gens qui doivent emprunter une grosse somme pour des projets de rénovation importants.

Établissement du coefficient de la dette brute à 39 pour cent et du maximum de l'amortissement total de la dette à 44 pour cent.

Ces deux coefficients servent à déterminer le montant que vous êtes en mesure de payer pour l'achat d'une maison. La SCHL recommande que le coefficient de la dette brute (les dépenses mensuelles d'une personne pour le logement par rapport à son revenu mensuel brut) se situe à 32 % ou moins et que le coefficient d'endettement total (le montant total consacré mensuellement au remboursement des dettes par rapport au revenu mensuel brut) ne dépasse pas 40 %.

Limite de la disponibilité des prêts hypothécaires assurés garantis par le gouvernement pour les maisons dont le prix d'achat est inférieur à 1 million de dollars.

L'Association canadienne de l'immeuble prévoit que le prix moyen d'une maison à l'échelle nationale augmentera de 2,2 % pour atteindre 370 000 $. Même le prix moyen d'une maison dans des marchés comme ceux de Vancouver et de Toronto est de beaucoup inférieur au plafond de 1 million $ qui est imposé. Les emprunteurs qui achètent une maison dont le prix dépasse le nouveau plafond devront verser une mise de fonds de 20 % ou plus de la valeur de la maison.

On s'attend à ce qu'il y ait beaucoup d'effervescence sur le marché de l'immobilier avant que ces changements entrent en vigueur le 9 juillet prochain. Les acheteurs de maison voudront conclure leur transaction avant l'entrée en vigueur de ces mesures. Gardez à l'esprit que ces changements ont une incidence uniquement sur les prêts hypothécaires assurés garantis par le gouvernement et qu'il y a d'autres options de prêt hypothécaire qui pourraient vous convenir. Un professionnel des prêts hypothécaires peut vous aider à trouver le bon produit pour vous.

Pin It