Un voisinage plus sûr

Le crime ne paie pas…, mais peut-être est-il rentable de surveiller le taux de criminalité des quartiers au nom des propriétaires et des acheteurs de résidence?

Un nouveau site internet américain, NeighborhoodScout.com, qui se décrit comme étant un « moteur de recherche breveté », dresse le portrait de différents quartiers à partir de statistiques sur leur taux de criminalité.

Ce site facture ses utilisateurs pour l’obtention d’estimations « exclusives » concernant le nombre de crimes violents qu’il se commet dans un quartier donné, de même que le nombre d’infractions contre les biens, le nombre total d’actes criminels, les risques qu’ils ont d’y devenir victime d'un crime violent ou d'une infraction contre les biens, l'indice du taux de criminalité par quartier et le nombre d’actes criminels commis au kilomètre carré dans chaque quartier.

Un autre site américain, SpotCrime, inclut neuf grands centres urbains canadiens, notamment Montréal - offrant le même concept de service, mais à titre gratuit.

Ce site fournit des cartes locales que vous pouvez visualiser à l’aide de Google Earth ou de Google Maps, ou ajouter à votre page Facebook. Il offre également des alertes au crime quotidiennes par courriel ou par cellulaire, ainsi que la possibilité de signaler des délits dont vous avez récemment été témoin dans votre ville. Cette information concerne les événements tels que les vols, vols qualifiés, voies de fait, incendies criminels, coups de feu, vandalisme ou arrestations.

Selon des chiffres publiés par Statistique Canada la gravité de la criminalité était en baisse dans presque toutes les provinces l’an dernier, le Manitoba ayant fait l’objet de la plus forte diminution (14 %).

Parmi les faits saillants des données sur la criminalité déclarée par la police, mentionnons :

  • La gravité de la criminalité était la moins élevée à Guelph, suivie de Saguenay, Barrie, Québec et Toronto.
  • Winnipeg, St. John's, Regina, Saskatoon, Moncton et Saguenay ont enregistré des reculs d'au moins 10 % de la gravité des crimes.
  • Trois-Rivières (+14 %), Peterborough (+7 %) et Sherbrooke (+3 %) étaient les seules villes ayant déclaré des augmentations de la gravité de la criminalité.
  • En 2008, les valeurs les plus importantes de l'indice de gravité de la criminalité déclarée par la police ont été constatées dans des villes de l'Ouest : les valeurs les plus élevées étaient à Regina, suivie d'Abbotsford–Mission, de Saskatoon, de Kelowna, de Winnipeg, d'Edmonton et de Vancouver.
  • En qui concerne les régions du Canada central et de l'Est, seules Thunder Bay, Brantford, Saint John, Halifax et Montréal ont déclaré des valeurs de l'indice qui étaient supérieures à la moyenne nationale.
  • Le nombre de vols qualifiés au Canada a diminué graduellement au cours de la dernière décennie, avec une baisse de 7 % en 2008 seulement.
  • Environ 15 % des vols qualifiés ont été commis avec une arme à feu. Ce type de vol qualifié n'a pas varié en 2008 après s'être fixé, en 2007, à son point le plus bas en 30 ans.
Balises: Quartiers
Pin It