Vaccin contre la supposée surchauffe immobilière

Qu'en est-il des mesures annoncées par le ministre Jim Flaherty, que je rappelle brièvement ici:

-nouveau demandeurs d'hypothèque doivent répondre à des  conditions d'une hypothèque à taux fixe de 5 ans

-réhypothèques à 90% seulement plutôt que 95% actuellement

-mise de fonds pour une hypothèque qui n'est pas la résidence familiale minimum de 20%

Ces mesures, qui sont bien bénignes, à mon avis, reflètent une prudence des plus élémentaires que la majorité des consommateurs observait déjà. Elles visent plus à calmer les pressions politiques que les pressions réelles sur le marché immobilier.

Je ne pense pas qu'on peut parler de surchauffe réelle du marché. En effet, on ne prévoit pas que les taux d'intérêts montent de façon significative dans les prochaines années, et les valeurs immobilières des propriétés canadiennes en général, et des propriétés québécoises en particulier, rattrappent simplement les écarts de valeurs du passé avec les autres grands marchés.

D'ailleurs, il faut faire une différence entre les augmentations observées dans la dernière année dans le ROC, aux alentours de 19% et celles vues au Québec, de 10%. C'est que les prix avaient reculés l'année préçédente dans le ROC alors que le marché québécois, lui n'a jamais cessé d'afficher sa vigueur.

Ceci étant dit, à quoi s'attendre dans les deux prochaines années? À mon humble avis, les mesures actuelles, le marché lui-même, les hausses anticipées même mineures , des taux d'intérêts, vont faire en sorte que le marché va freiner son augmentation mais certainement pas baisser. Je pense à des augmentations plus proches à l'IPC.

Pin It