Saint-Jérôme Inscriptions immobilières et informations

Saint-Jérôme

Saint-Jérôme est une ville canadienne de la province de Québec. Elle se situe dans le sud-est de la région des Laurentides (15) et à environ 45 km au nord-ouest de Montréal. En bordure de l'Autoroute des Laurentides et de la rivière du Nord, elle est le chef-lieu de la région administrative des Laurentides et de la municipalité régionale de comté de La Rivière-du-Nord. C'est dans cette ville que l'on trouve le campus de l'Université du Québec en Outaouais le Cégep de Saint-Jérôme, un des nombreux cégeps du Québec et aussi la polyvalente Saint-Jérôme, école secondaire réunissant le deuxième plus grand nombre d'élèves au Québec. Ses habitants sont les Jérômiens. Depuis 2007, on y trouve également le campus de Saint-Jérôme (anciennement nommé le Centre d'études universitaires des Laurentides) de l'Université du Québec en Outaouais.

Historique:

Le territoire où se trouve aujourd'hui la Ville de Saint-Jérôme a été concédé en 1752 par Jacques-Pierre de Taffanel de La Jonquière, marquis de la Jonquière, alors gouverneur de la Nouvelle-France, sous le nom d'Augmentation de la seigneurie des Mille-Îles. Entre le début des années 1760 et le début des années 1840, la seigneurie a appartenu aux familles Dumont, de Lefebvre et de Bellefeuille, résidant à Saint-Eustache, 25 km plus au sud. Ces familles ont concédé des terres à des colons venus principalement de la région nord de Montréal. L'embryon de village portait alors le nom de Dumontville. La paroisse catholique de Saint-Jérôme de la rivière du Nord a été érigée le 15 novembre 1834 par monseigneur Joseph Signay[1], archevêque de Québec. La municipalité du village de Saint-Jérôme a vu le jour le 1er juillet 1845 par décret du gouverneur Metcalfe.[2]

Le curé Labelle, (Antoine Labelle ou François-Xavier-Antoine Labelle, selon les sources), grand colonisateur du nord de Montréal, a été en charge de l'administration pastorale de Saint-Jérôme de 1868 jusqu'à son décès, en 1891. Huit ans après son arrivée, il avait réussi l'énorme entreprise de la construction d'un chemin de fer unissant Saint-Jérôme à Montréal.

Antoine Labelle fut curé de Saint-Jérôme pendant 22 ans, de 1868 jusqu’à sa mort, à l’âge de 57 ans, survenue le 4 janvier 1891. On l’a surnommé « le roi du Nord, l’apôtre de la colonisation », et il passe dans l’histoire comme un géant de légende.

L’ouverture de routes et l’arrivée d’un chemin de fer devenaient essentielles au développement des petites communautés. Ces voies de communication pour la circulation des biens et des personnes assureraient l’établissement du commerce et de l’industrie.

Le curé Labelle se fit l’ardent promoteur de l’idée d’un chemin de fer vers le Nord dès 1869, mais il ne vit apparaître la première locomotive à Saint-Jérôme qu’en 1876, et cela en partie à cause du besoin en bois de chauffage et de construction de grands centres urbains comme Montréal et Québec.

L'actuel St-Jérôme:

Saint-Jérôme a été fondée le 1er janvier 2002 lors des réorganisations municipales québécoises. La nouvelle ville de Saint-Jérôme est alors le résultat d'une fusion des anciennes villes de Bellefeuille, Lafontaine, Saint-Jérôme et Saint-Antoine, lesquelles sont par la suite devenues des secteurs jusqu'à une nouvelle définition des limites de ceux-ci.

Saint-Jérôme (24 583)

Bellefeuille (14 066)

Saint-Antoine (11 488)

Lafontaine (9 477)

Le premier CAMPUS UNIVERSITAIRE des Laurentides:

Le 22 janvier 2010, la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Michelle Courchesne, le recteur de l’UQO, Jean Vaillancourt, le maire de Saint-Jérôme, Marc Gascon, le président du groupe AMT, Jacques Tanguay, et la présidente d’honneur de la campagne de financement de la Fondation de l’UQO, Sylvie Fréchette, ont procédé à l’inauguration officielle du campus de Saint-Jérôme de l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

L’UQO | Campus de Saint-Jérôme loge maintenant dans un immeuble de 10 132 mètres carrés, construit à l’angle des rues Saint-Joseph et Labelle, face à la mairie. Ce nouveau campus accueille près de 1 000 étudiants. Répartis sur 6 planchers, on y trouve des salles de classe, des laboratoires d’enseignement et de recherche, une bibliothèque, une didacthèque, des bureaux, des espaces administratifs, des aires de rencontre pour les étudiants et des services auxiliaires, tels qu’une cafétéria et une librairie.

Le concept architectural du bâtiment, avec ses formes angulaires et rondes, utilise toutes les possibilités offertes par la lumière naturelle. Il y a d’ailleurs une aire de travail vitrée pour les étudiants à chaque étage. Les employés auront quant à eux accès à une terrasse au 3e étage d’où il sera possible d’observer le Mont-Royal par beau temps.

Les programmes offerts par l’UQO à Saint-Jérôme correspondent à la réalité du renouvellement des professionnels dans le milieu des Laurentides.

Premier cycle : Baccalauréat en administration (NOUVEAU PROGRAMME OFFERT À L’AUTOMNE 2010) Baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire Baccalauréat en psychoéducation Baccalauréat en sciences infirmières Baccalauréat en travail social

Cycles supérieurs : Maîtrise en psychoéducation Maîtrise en sciences infirmières Diplôme d'études supérieures spécialisées en sciences infirmières

La Santé

Le Centre de Santé et des Services Sociaux de Saint-Jérôme (CSSS). Un hôpital de 7 étages, avec tous les soins de technologies de pointes. Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Saint-Jérôme regroupe trois missions, soit l’Hôpital régional de Saint-Jérôme, le CLSC et les centres d’hébergement. De par sa vocation régionale, il rayonne dans toute la région des Laurentides.

Le CSSS de Saint-Jérôme a toute une histoire derrière lui depuis la construction de l’hôpital en 1949 et son ouverture l’année suivante. Et une histoire ce n’est pas que des faits. Ce sont aussi des gens qui ont cru à un projet, qui ont fait preuve de conviction et qui ont su s’adapter aux contextes économique et sociodémographique dans lesquels ils ont évolué. La raison d’être première de l’établissement n’a toutefois pas changé : offrir des soins et des services de qualité à la population.

Les responsabilités du CSSS de Saint-Jérôme sont de promouvoir la santé et le bien-être; accueillir, évaluer et diriger les personnes et leurs proches vers les services requis et de prendre en charge, accompagner et soutenir les personnes vulnérables. En tant qu'établissement, il doit également offrir une gamme de services généraux de santé et de services sociaux et certains services spécialisés. Par ailleurs, afin de couvrir l'ensemble des besoins de sa population qu'il ne peut combler à lui seul, le CSSS doit conclure des ententes de services avec d'autres partenaires (cliniques médicales, groupes de médecine de famille, centres jeunesse, centres de réadaptation, organismes communautaires, centres hospitaliers universitaires, etc.).

Le CSSS de Saint-Jérôme dessert la population de la MRC de La Rivière-du-Nord et celle du secteur nord de la ville de Mirabel.

Pour en savoir plus, cliquez sur les onglets suivants:

Notre portrait global

Nos Armoiries et notre Logo

Nos attraits culturels

Nos attraits historiques

Nos attraits naturels

Notre profil démographique

Notre Rôle d'évaluation

 

 

Blogue de la municipalité de Saint-Jérôme

Tous les articles de blogue concernant Saint-Jérôme